Histoire, géographie, démographie

Un bref survol de l’histoire de Villenave d’Ornon

 

Des temps préhistoriques à l’Antiquité

Les plus anciennes traces d’occupation du territoire villenavais par l’homme datent de cinq millénaires, comme en témoigne les dolmens et silex retrouvés notamment sur le domaine de Peyrehaut. Les traces d’un village et d’une nécropole datant de – 3500 y sont encore visibles.
Au fil des siècles, la commune est successivement occupée par les Ibères (-600), qui sont alors présents partout en Aquitaine puis au IIIe siècle av. JC, ce sont les premiers Celtes qui s’installent dans la région. Un premier port commercial est fondé à cette période et attire les grecs, sur la route de l’étain, produit en Grande-Bretagne.

L’époque romaine

En -56, Jules César envoie les troupes romaines conquérir l’Aquitaine et Burdigala (Bordeaux) tombe sans résister.
Villenave d’Ornon est alors traversée par deux voies de communication : la route de Bordeaux à Toulouse via Agen et celle transitant par Bazas.
La première voie romaine est l’actuelle avenue Mirieu de Labarre, la seconde est l’actuelle route de Toulouse, autour desquelles s’établissent des habitations gallo-romaines, succédant aux habitations celtiques.

Les temps barbares et le haut Moyen-Âge

Entre le IIIe et le Ve siècle, la région est ravagée par les Alamans qui sont finalement stoppés devant les Pyrénées. Pour autant, la région continue de prospérer.
En 406, les Vandales ravagent les campagnes et Bordeaux est à nouveau endommagée.
Les Wisigoths occupent le sud-ouest de la France à partir de 414 et font de Toulouse leur capitale.
Clovis 1er reprend la région en 507.
Mais le IXe siècle la met à feu et à sang. Les invasions vikings balaient toute trace de l’époque romaine et créent un important brassage de population.
Au Xe siècle est créé le grand Duché de Gascogne qui passe par une crise de successions pour finir aux mains des comtes de Poitiers, ducs d’Aquitaine.

Le Moyen-Âge

Au XIe siècle est édifiée la première église en pierre et la population s’établit autour.
La paroisse est appelée Villanova, puis Villanova d’Ornon. Cette dénomination devient ensuite Villenave dans le comté d’Ornon puis Villenave en terre gascone. Aujourd’hui, c’est l’Église St-Martin, rénovée à plusieurs reprises à travers l’Histoire et récemment remise en valeur par la commune lors de la réfection complète de son parvis, en 2014.
Ce comté d’Ornon dont la paroisse de Villenave fait partie avec d’autres paroisses locales, érige un pouvoir semi-indépendant du duché d’Aquitaine, qui organise un système défensif entre 1050 et 1080, sur les rives nords de l’Eau Bourde et de l’Eau Blanche.
La dynastie des Ornon jouera un grand rôle dans la vie du duché, entré dans le giron anglais depuis le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenêt, comte d’Anjou (1152).
La possession du comté, porte sud de Bordeaux, est d’une grande importance stratégique pour le roi d’Angleterre lors de la Guerre de Cent Ans qui fait rage à partir de 1337 dans le duché.
Mais finalement, les troupes françaises s’emparent du comté, qui passe dans la juridiction de Bordeaux en 1409.

XVe-XVIIIe siècle

Suite à de longue années de souffrances, d’épidémies et de disette, la région retrouve la paix.
Le Maire de Bordeaux, nommé par le Roi de France, est le nouveau suzerain de la ville et du comté, qui possède ses propres règles judiciaires, appliquées par les seigneurs.
Maisons nobles et seigneuries sont construites à cette époque de l’Histoire.
Aujourd’hui, parmi les 34 demeures historiques du territoire, la plupart sont des résidences privées, certaines ont disparu et d’autres sont des domaines viticoles… Puis l’une d’entre elles abrite l’Hôtel de Ville (Château Canteloup), au 14 rue du professeur Calmette.

La Révolution et la naissance de Villenave d’Ornon

Lorsqu’en 1789, les anciennes juridictions féodales sont abolies, le comté est dissous et transformé en cantons et baronnies. Suite à diverses polémiques, essentiellement religieuses, Villenave d’Ornon, dont les limites territoriales sont calquées sur la juridiction de la paroisse, est rattachée au canton de Pessac, jusqu’en 1976.

Source : Villenave d’Ornon, 5000 ans d’Histoire – François Magnant

 

Géographie

Territoire découpé autour de plusieurs polarités, Villenave d’Ornon offre différents cadres de vie, à proximité du centre de Bordeaux et des grands axes routiers et autoroutiers.

Le quartier du Bourg
> dans le secteur sud-est en pleine transformation

Le quartier de Chambéry
> quartier commerçant à l’ouest du territoire

Le quartier du Pont-de-la-Maye
> au nord, en entrée de ville, depuis la route de Toulouse
Depuis quelques années, la ville connaît une accélération sans précédent de son réaménagement et de son développement territorial.

 

Démographie

Au cours des 50 dernières années, Villenave d’Ornon a connu une augmentation de son nombre d’habitants de 126% et compte aujourd’hui, plus de 700 nouveaux habitants et près de 400 naissances chaque année.
Au dernier recensement, la ville comptait 30 300 habitants.
52% de sa population a moins de 44 ans.
Proportionnellement, la commune de Villenave d’Ornon compte 30% d’enfants scolarisés de plus que la ville de Bordeaux.