Historique du jumelage

La politique des relations internationales en France s’inscrit dans la volonté collective de pacifier et d’unifier l’Europe au sortir de la seconde Guerre mondiale.


9 mai 1950 – Déclaration de Robert Schuman

Texte historique et fondateur de la construction européenne prononcé par Robert Schuman. Alors ministre des Affaires étrangères, il s’exprime dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, à Paris. Il propose notamment la création d’une organisation européenne chargée de mettre en commun les productions françaises et allemandes.

18 avril 1951 – Signature du Traité de Paris

Considéré comme l’un des traités fondateurs de l’Union Européenne, le Traité de Paris institue la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Il est signé par la France, la République fédérale d’Allemagne (RFA), la Belgique, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas pour une durée de 50 ans.

25 mars 1957 – Signature du Traité de Rome

Signé par les six pays fondateurs, ce traité comprend sept parties décrivant le fonctionnement de l’Union.
Il y stipule les compétences de l’Union (exclusive, partagée) et certains principes généraux de l’action de l’Union.

22 janvier 1963 – Signature du Traité de l’Élysée

Traité d’amitié franco-allemand, il fixe les objectifs d’une coopération accrue entre l’Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Sur le plan politique, il établit un programme pour l’organisation de sommets militaires ou inter-gouvernementaux. Il prévoit notamment une coopération dans de nombreux domaines, au nombre desquels les Affaires Étrangères et la Défense.

Aujourd’hui en France, plus de 3200 communes sont jumelées avec d’autres villes européennes, dont environ 1800 avec l’Allemagne, un millier avec la Grande-Bretagne et environ 350 en Espagne.
Ce grand mouvement européen, organisé aussi par les associations, a largement contribué à la construction de l’Europe.